fbpx

 ÉDITOS 

Dans quel monde vivons-nous ? Alors que nous réapprennons peu à peu à vivre ensemble dans une société effarouchée par la pandémie, voici une nouvelle guerre qui éclate à quelques pays d’ici… Il est urgent, en cette année électorale, de réveiller les consciences et de barrer la route aux préjugés !

Faire réfléchir, les artistes et les auteurs invités du festival savent le faire. Ils nous racontent leurs exils, leurs cultures, leurs horizons. Ils nous présentent la différence. C’est elle qui nous unit à Musiques Métisses pendant ces trois jours de fête autour de la sono mondiale. Elle est notre plus grande richesse et notre plus grande fierté ! Elle nous apprend à poser de nouveaux regards sur le monde et sa diversité. Mais surtout elle nous ammène à découvrir !

En 2022, nous sommes très heureux de vous proposer une 46e édition ambitieuse et à la hauteur de nos engagements. Musiques Métisses reste fidèle à ses valeurs, celles d’un événement ouvert à tous et mettant en avant une nouvelle génération de talents. La découverte et la curiosité seront les maîtres-mots de la 46e édition du festival que l’on fréquente pour être ensemble et prendre le temps de s’émouvoir.

Le site des Chais Magelis où le festival s’épanouit dans chaque recoin, accueillera de nouveau les concerts, les rencontres littéraires, les spectacles et ateliers jeune public, le yoga en musique, les expositions, l’espace associations et le grand espace restauration. Les projections de films, sélectionnés en partenariat avec le cinéma de la Cité seront accueillies chez ce dernier. Cette année, un escape game fait son apparition dans le foisonnement de la programmation
du festival.

Nous sommes persuadés que ce grand brassage culturel le week-end des 3, 4 et 5 juin saura vous faire voyager au-delà des différences, et vous permettra bien entendu, de cultiver votre curiosité !

Après une édition 2021 qui a subi pas mal de changements en cours de route, il semble que nous retrouvions enfin un format «normal» les 3, 4 et 5 juin prochains.

Musiques Métisses s’installera à nouveau aux Chais Magelis, dans un aménagement optimum pour accueillir artistes et festivaliers dans les meilleures conditions, en profitant des espaces naturels qu’offre ce site exceptionnel. Nous avons donc imaginé une programmation très actuelle, à l’écoute des multiples tendances des musiques du monde d’aujourd’hui.

On trouvera bien sûr des liens entre les musiques et les groupes invités : l’afrobeat, cette musique subtile inventée par Fela Kuti à Lagos au Nigéria à la fin des années 60 est toujours omniprésente (Underground System, Antibalas), l’expression de femmes déterminées (Ibeyi, Christine Salem, Arooj Aftab, Las Hermanas Caronni), les musiques d’ici et d’ailleurs au gré des migrations (Miksi, Dafné Kritharas, Afrocubano). Beaucoup de ces groupes seront des découvertes pour les festivaliers, Musiques Métisses retrouvant ainsi cette année ce rôle de «passeur» qui en fait un festival unique.

Bien sûr, nous sommes également ravis d’accueillir des artistes qui auraient dû se produire en 2020 : Gaël Faye, dont les concerts sont des moments exceptionnels de partage, de générosité, d’émotions ; Abraham Inc., beau projet autour de la rencontre improbable entre les musiques klezmer portées par David Krakauer et le funk soutenu par Fred Wesley et son passé dans la section de cuivres mythique de James Brown.
La fête sera aussi au rendez-vous avec le plateau Youthstar x Micellaenous, SupaChill et ProleteR, car nous en avons besoin, néanmoins nous prendrons aussi le temps d’écouter, posément, sous les arbres du Jardin, la bossa nova revue et corrigée de Lucas Santtana ou les rêveries musicales de Oan Kim & the Dirty Jazz.

Car c’est cela, Musiques Métisses : un moment unique où de multiples musiques se côtoient, parfois même se rencontrent. Un festival qui accorde également une place tout aussi importante aux Littératures Métisses et aux rencontres avec les auteurs, autour de lectures, regards croisés et discussions. Dans cette période trouble, où la fin d’une pandémie inédite laisse place à une guerre en Europe, les musiques et littératures métisses nous offrent un temps «hors du temps», où les artistes et auteurs présents ont bien des choses à nous dire sur un monde nouveau à construire. Et il y a urgence.

Prévert n’a qu’à bien se tenir !

Un « trésor national » turc. Un fabricant de cannes londonien. Un pyromane adolescent. Une danseuse roumaine et un cuisinier espagnol à Paris. Une costumière belge et des acrobates russes à Vladivostok. Une enfant-louve au Salvador.

Un poète haïtien témoin d’un tremblement de terre. Un bédéiste français en Corée. Un journaliste otage de l’ETA. Des salles de jeux à Tokyo.

Les mots empêchés d’une petite fille « bizarre ». Des paons sur une île croate. Un joueur de oud. Un cheval de feu…

Des galions dans le port de La Havane au XVIIème. Un couple algérien exilé dans la banlieue parisienne des années 60. Notre XXIème siècle, ses réseaux sociaux, son brexit…

Hülya, Héra, Marina, Zaza. Daniel et Amir, Amel et Bacem, Bernard et Amore, tant et tant d’autres… Emigrés, déplacés, natifs et autochtones, tous citoyens du monde, tous sortis des pages et des imaginaires des sept auteur(e)s invité(e)s pour ces Littératures Métisses 2022…